0 Item

0,00 € ex. VAT

See Cart / Checkout ->-

 
  PCKENT 2
    PCK2 PURCHASE
    PCK2 YEARLY SUB.
    PCK2 MONTHLY SUB.

  DIGITAL LIBRARY
    A LA RECH. DE LA SPÉCIF.
    DE PSY. À HOMÉO.
    FICHES MAT.MÉD.HOMÉO.
  HOMÉO NOURRISSON
    HOMÉO. BUCCODENTAIRE
    L'ÂME ET L'ESSENCE
    LE COEUR 3X HEUREUX
    MATIÈRE MÉD. BOERICKE
    MAT.MÉD.HOMÉO (GUER)
    MAT.MÉD.HOM. CIBLÉE
    MAT. MED. HOMÉO. VET.
    MATERIA MEDICA VIVA
    PRAT. HOMÉO. PSY. I
    PRAT. HOMÉO. PSY. II
    SYNOPTIC I
    SYNOPTIC II



HOMÉOPATHIE ET PETITE PATHOLOGIE
DU NOUVEAU-N
É ET DU NOURRISSON

Author : Pierre POPOWSKI

Description : Aide mémoire, guide pratique, cet ouvrage est une synthèse de la "petite pathologie" du nourrisson, rencontrée dans la pratique quotidienne d'un pédiatre homéopathe.
Il s'adresse aux homéopathes, généralistes ou pédiatres, aux sages-femmes, puéricultrices et infirmières, mais aussi aux parents qui, chaque jour, sont confrontés à des "petits maux" pour lesquels ils ne sont pas préparés.
L'objectif de ce livre est de tenter d'apporter des solutions homéopathiques simples et rapides aux petits tracas dont souffrent les nourrissons et qui ne justifient pas nécessairement l'intervention du médecin homéopathe.

System : this digital book can only be viewed under the PCKent 2 software. It is NOT a paper book.

 

Price : 19,23 € ex. VAT
 
 

French Digital Book
(Viewable under PCKent only)


FRENCH DESCRIPTION

Introduction

L'homéopathie n'est pas une médecine douce. Elle représente une possibilité d'élargissement de l'art de guérir.
L'homéopathie n'est pas une médecine parallèle. Elle s'intègre à l'acte médical orthodoxe, le rendant simplement plus global. Elle représente autre chose que l'ersatz d'un « art de soigner » (car, dans l'esprit médical occidental moyen actuel, le médecin n'est pas là pour guérir, il est là pour soigner!).
Or, l'homéopathie n'est pas seulement une thérapeutique, remarquablement efficace à condition d'en bien peser les indications, elle est aussi un regard, un autre regard, plus large, sur la vie, à travers cette modalité particulière que représente ce qu'on appelle la santé.
Et ce regard, spécifique, dont l'acquisition obéit à des règles précises, aboutit, dans la pratique d'une profession de santé, à la construction pour l'autre, le malade, d'un projet auquel il aura à participer : ce projet s'appelle guérir.
En ce qui concerne le nourrisson, cette nécessité de conversion du regard est encore plus impérative : il ne communique pas verbalement, il souffre « en silence ». Le pathos, qui, chez lui comme chez tout être, est une façon de traduire sa sensibilité, s'exprime toujours sur un mode symbolique, qu'il faut savoir interpréter et replacer dans son contexte familial et social.
Et si le médecin s'astreint à cette discipline de recherche du sens, il y entraîne immanquablement ceux qui lui confient la santé de leur progéniture. Les parents, dès lors, doivent s'investir dans cette tâche ingrate : lutter contre leurs propres peurs, qui engendrent dans tous les cas dépendance excessive (appel du médecin pour « un rien »), affaiblissement du sens de la responsabilité de soi, de la capacité d'initiative, surmenage des médecins et accroissement du déficit de la Sécurité sociale.
Cercle vicieux des égoïsmes des adultes, qui entraîne le bébé dans l'engrenage fatal de la surconsommation de molécules potentiellement toxiques et de vaccins modificateurs de terrain...
Chacun peut comprendre que, chez le nourrisson, germe l'avenir de l'homme. Et cet avenir, c'est à nous, adultes, de contribuer à ce qu'il soit meilleur. Cela demande un minimum de respect pour le mystère qui s'exprime à travers la présence de tout enfant venant au monde.

Extrait

LA PEAU ET LES MUQUEUSES

La peau des bébés n'est pas aussi fragile qu'on le pense : encore faut-il ne pas l'agresser sans cesse par l'utilisation intempestive de laits de toilette ou de savons « pour bébé », qui contiennent le plus souvent des parfums allergisants.
Eau et savon de Marseille suffiront pour l'hygiène quotidienne. Les différentes crèmes, lotions, pommades ne devront être utilisées que dans des indications précises, après avis du médecin homéopathe.
Il n'en reste pas moins que maintes situations, pour bénignes qu'elles soient, peuvent être améliorées par quelques médicaments homéopathiques de prescription simple, mais bien ciblée.
Les médicaments proposés sans indication de posologie sont à donner à raison de 2 granules, 1 à 6 fois par jour selon le cas.

CHEZ LE NOUVEAU-NÉ

La sécheresse cutanée

Il arrive fréquemment que le nouveau-né présente une peau sèche ou fragile, se fissurant au niveau des plis, suintant parfois, source de surinfection. Un traitement par des colorants (milian aqueux, éosine aqueuse...) en cas de suintement s'avérera le plus souvent suffisant. On peut y ajouter :

SARSAPARILLA 4 CH avec NATRUM MURIATICUM 9 CH
Une dose une fois.
Une crème, aux endroits les plus secs : Atoderm PO, par exemple.

La cyanose des extrémités

Il est rare que l'acrocyanose isolée soit due à quelque lésion cardio-circulatoire congénitale. Elle est plutôt le reflet d'un ralentissement circulatoire passager, fonctionnel, ou d'un terrain spasmodique qui orientera très tôt vers le type sensible de cet enfant. Le plus souvent, il ne faut rien faire. Mais si le trouble persiste, ou inquiète la mère, on peut essayer de le faire disparaître plus rapidement avec :

PULSATILLA 5 CH
Si le bébé ne présente aucune particularité saillante.

CUPRUM METALLICUM 4 CH
Si le nouveau-né est « nerveux », agité, trémulant, exprimant des douleurs spasmodiques, en particulier à type de coliques.

CARBO VEGETABILIS 5 CH
S'il s'agit d'un bébé fragilisé par un accouchement difficile ou une hospitalisation...