0 Item

0,00 € ex. VAT

See Cart / Checkout ->-

 
  PCKENT 2
    PCK2 PURCHASE
    PCK2 YEARLY SUB.
    PCK2 MONTHLY SUB.

  DIGITAL LIBRARY
    A LA RECH. DE LA SPÉCIF.
    DE PSY. À HOMÉO.
    FICHES MAT.MÉD.HOMÉO.
    HOMÉO NOURRISSON
    HOMÉO. BUCCODENTAIRE
    L'ÂME ET L'ESSENCE
    LE COEUR 3X HEUREUX
    MATIÈRE MÉD. BOERICKE
    MAT.MÉD.HOMÉO (GUER)
    MAT.MÉD.HOM. CIBLÉE
    MAT. MED. HOMÉO. VET.
    MATERIA MEDICA VIVA
    PRAT. HOMÉO. PSY. I
  PRAT. HOMÉO. PSY. II
    SYNOPTIC I
    SYNOPTIC II



PRATIQUE HOMÉOPATHIQUE
 EN PSYCHOPATHOLOGIE
Tome 2

Author : Jacqueline BARBANCEY

Description : D'un livre à l'autre, une écoute patiente, une recherche de chaque jour, pour tisser un lien que beaucoup ne soupçonnaient pas entre l'Homéopathie et la Psychiatrie. Un lien ténu mais qui aujourd'hui s'affirme comme une évidence incontournable.
Une référence indispensable dans la bibliothèque de tout psychiatre qui s'intéresse à l'homéopathie et de tout homéopathe qui s'intéresse à la psychiatrie.

System : this digital book can only be viewed under the PCKent 2 software. It is NOT a paper book.

 

Price : 55,18 € ex. VAT
 
 

French Digital Book
(Viewable under PCKent only)


FRENCH DESCRIPTION

Table Des Matières

Préface

Première partie : portraits psychopathologiques

A. Quelques personnalités

  • Alumina
  • Anacardium
  • Argentum nitricum
  • Causticum
  • Hepar sulfur
  • Medorrhinum
  • Mercurius solubilis
  • Staphysagria
  • Thuya
  • Valeriana

B. Tableaux comparatifs

  • Agaricus muscarius et tarentula hispanica
  • Cyclamen, pulsatilla et sepia
  • Gelsemium et silicea
  • Nux vomica et lycopodium
  • Platina et sepia

Deuxième partie : psychopathologie des enfants et des adolescents

  • Signes d'alarme de la régression affective chez l'enfant d'age préscolaire
  • Troubles du comportement de l'enfant d'âge scolaire
  • L'enfant et la parole
  • Manifestations phobiques chez l'enfant
  • Deuil pathologique et état dépressif chez l'enfant
  • Les adolescences
  • Les crises de l'adolescence
  • L'anorexie mentale
  • Ce qu'on appelle déviances

Troisième partie - expressions psychopathologiques actuelles

  • Temps réel, temps vécu
  • Natrum muriaticum ou l'éternelle adolescence
  • Sepia : masques et vérités
  • Les fascinations d'aurum
  • Expressions homéopathiques en psychopathologie socioprofessionnelle
  • Névroses traumatiques

Quatrième partie - psychopathologie de la sénescence et du vieillissement

  • Introduction
  • Psychotypes et vieillissement
  • Sémiologie gériatrique
  • Grands syndromes psychogériatriques

Bibliographie

 


Préface

L'homéopathie, si difficile à admettre dans les milieux scientifiques à cause de son originalité, suscite discussions et passions. Chaque année, de nombreux livres et articles sont publiés. Aucun d'entre eux, pourtant, n'est aussi attendu que ce deuxième volume de la Pratique homéopathique en psychopathologie.

On ne présente plus son auteur, Jacqueline Barbancey, qui a su créer une nouvelle approche thérapeutique de la psychopathologie. L'occasion m'est ainsi donnée de lui dire mon admiration et mon amitié. J'ai eu souvent le privilège d'apprécier son enseignement : le lecteur retrouvera dans ce livre l'élégance et la richesse de son langage appliquées à une analyse fine des personnalités homéopathiques et de leurs dérèglements.

Le scientifique non averti, qui compare les principes de la biologie moderne et le raisonnement homéopathique, pourrait parler d'« extravagance »; les biologistes sont en train de détailler le vivant molécule après molécule; chaque protéine isolée voit son A.D.N. cloné et l'on assiste à l'élaboration d'un énorme répertoire analytique des molécules protéiques et de leurs gènes; l'homéopathie va faire appel à une approche très globalisée de l'être vivant, à l'observation des réactions du malade, à l'accueil « par les sens éveillés de tout ce qu'ils peuvent saisir » (*1). Chacune des deux méthodes a pour finalité, en dehors d'un certain besoin de connaissance, le rétablissement de la santé de l'homme. Les gènes isolés peuvent servir à transformer des cellules procaryotes ou eucaryotes en usine à protéines; on peut ainsi obtenir par génie génétique de grandes quantités de molécules purifiées possédant une activité biologique dont on recherche l'application thérapeutique. Un autre rêve de la biologie moderne est la correction directe de défauts génétiques par insertion de nouveaux gènes dans les cellules germinales. L'homéopathie, considérant plutôt l'homme dans son unité, au niveau de sa sensibilité individuelle et de son originalité, va essayer de corriger le dysfonctionnement en utilisant à dose infinitésimale des médicaments capables de mimer chez l'homme sain les symptômes observés.

Peut-on alors ébaucher une comparaison entre l'homéopathie et la biologie moderne, en apparence si éloignées l'une de l'autre ? Les médiateurs isolés par les biologistes ont tous un rôle qui semble dépendre de nombreux facteurs : telle molécule purifiée exerce un effet parfois différent selon le système de mise en évidence utilisé; il existe des variations d'action selon l'état du sujet selon l'horaire ou la saison et selon la concentration. Les chercheurs découvrent aussi que ces différentes molécules présentent des interactions qu'il va falloir analyser pour comprendre un mécanisme dans son ensemble. On retrouve ainsi, progressivement la conception de globalité toujours défendue par les homéopathes. Inversement l'analyse des réactions de l'organisme à tel ou tel médicament à usage homéopathique pourra s'enrichir d'une connaissance des molécules actives et de leurs récepteurs.

...

La psychopharmacologie homéopathique prend ainsi une place de tout premier plan car elle va dans le sens de l'évolution de la pensée scientifique. La plus grande difficulté sera de faire admettre ces nouvelles notions par l'ensemble du monde scientifique : « Lorsqu'un scientifique éminent et d'un certain âge affirme que quelque chose est possible, il a probablement raison. Quand il prétend que quelque chose est impossible, il a probablement tort. » (Arthur C. Clarke.)

Madeleine BASTIDE
Unité de recherches en immunologie
Faculté de pharmacie
Montpellier


 

Exemple

ALUMINA

C'est l'oxyde d'aluminium (ou alumine).

Des troubles étaient jadis attribués à l'action de ce produit, en milieu industriel, chez les travailleurs de l'aluminium, soit au stade de l'extraction du minerai (dans les mines de bauxite), soit au stade de la fabrication des alliages, du polissage et des transformations en produits finis. Mais il s'agissait essentiellement d'effets dus à l'inhalation de poussières et particules d'origine multiple, produisant des lésions d'irritation cutanées ou bronchiques, voire certaines pneumoconioses, mais « aucune intoxication industrielle par les sels d'aluminium n'a pu être rapportée ».

Utilisés à dose pondérale en thérapeutique allopathique (gel de phosphate d'alumine pour le traitement des dyspepsies acides), les dérivés alumines ont un effet indésirable bien connu : l'apparition d'une constipation tenace, nécessitant un apport hydrique important. Leur administration est également susceptible d'entraîner une déplétion phosphorée génératrice de déminéralisation osseuse.

L'action pathogénétique lente développée par ALUMINA, selon l'expérimentation hahnemannienne, permet de retrouver certains des troubles mentionnés, mais aussi d'autres plus importants.

  • Symptômes cutanéomuqueux :

- état de sècheresse de la peau avec prurit brûlant, en particulier au niveau des mains et du visage (sensation de peau qui tire, de « toile d'araignée » collée sur les joues et le front);

- irritation des muqueuses surtout respiratoires et digestives (gastriques, ano-rectales) avec alternance de constipation extrême et de sécrétions mucilagineuses excoriantes.

  • Troubles d'expression neurologique :

- faiblesse progressive avec émaciation;

- parésies des membres, latérales ou bilatérales, voire paralysies complètes;

- troubles de la sensibilité (engourdissement);

- troubles de la coordination motrice (gestes mal adaptés, marche maladroite);

- troubles de l'équilibre : instabilité à la station debout avec peur de tomber, à tort nommée « vertiges » par les malades, ou vertiges mais avec chute (sensation que tout tourne autour de soi), se produisant spécialement en position debout, yeux fermés (Romberg).

  • Manifestations psychiques particulières :

Même en les réduisant au minimum, les auteurs de Matières médicales homéopathiques mentionnent tous :

- un état de ralentissement intellectuel pouvant aller jusqu'à la confusion mentale : difficulté à prendre une décision (par incapacité évidente d'appréciation d'un choix), mais cela peut aller jusqu'au sentiment d'irréalité avec interrogation sur sa propre identité;

- un état d'inquiétude anxieuse, d'attente impatiente, avec hâte fébrile;

- une impressionnabilité marquée, en particulier à la vue du sang, avec tendance à la lipothymie;

- des angoisses aiguës à la vue d'un instrument tranchant (couteaux, ciseaux) avec peur intense de s'en servir sur autrui (très rarement sur soi-même).

Si beaucoup de symptômes expérimentaux d'ALUMINA, en particulier les symptômes neurologiques, peuvent concerner des malades lésionnellement dégradés, notamment de grands vieillards (chez lesquels il faut aussi penser à ARGENTUM NITRICUM, à CAUSTICUM, à CONIUM MACULATUM, etc.), les crises de panique ont, de très loin, leur indication chez des sujets jeunes.
Il s'agit d'une affection psychopathologique pénible et rebelle, se manifestant dans un contexte bien particulier : les phobies d'impulsion.

ALUMINA ET LES PHOBIES D'IMPULSION

Mme Brigitte B..., 26 ans, secrétaire comptable, mariée depuis huit mois, vient consulter, en janvier 1980, pour un état d'angoisse de plus en plus invalidant.

Bien qu'élevée dans un foyer uni et accueillant, sans aucune séparation d'avec les siens, elle a très tôt ressenti la peur d'être abandonnée (en contraste avec une soeur aînée de deux ans, hardie et indépendante) et des difficultés extrêmes à s'éloigner de sa mère, avec un besoin constant d'être rassurée. Enfant sérieuse, raisonnable, bonne élève, elle a eu, vers quatorze ans, des préoccupations obsédantes et des scrupules, le besoin d'exécuter son travail scolaire selon certains rituels, non sans de longues hésitations et de multiples vérifications, d'où une lenteur qui lui valait de constants reproches et des résultats peu représentatifs des efforts déployés et de la fatigue ressentie.

Atténuation de ces phénomènes entre dix-huit et vingt-quatre ans, sans qu'ils aient disparu, alors qu'ayant fait des études de comptabilité, elle a trouvé un emploi : sa conscience professionnelle y est appréciée, ainsi que son « bon esprit », bien qu'elle soit, intérieurement, susceptible et têtue.

Mariage heureux à vingt-cinq ans, deux mois après lequel survient un drame familial : son beau-frère (car sa soeur s'est mariée à dix-neuf ans) se tue en voiture. Le ménage semblait équilibré dans son originalité sinon sa marginalité : pas de désir d'enfant après sept ans d'union, mode de vie qualifié de « bohème », opinions affichées de manière agressive, etc.

Brigitte, tout comme ses parents, trouvait ce garçon peu sympathique. Mais bien vite, elle a ressenti cet évènement avec une angoisse croissante et une culpabilité impossible à maîtriser et raisonner, incapable de repousser la crainte que cette disparition brutale ne soit la réalisation d'un souhait de mort qu'elle aurait pu faire...

Tantôt accablée de remords, même si elle savait que jamais, consciemment, elle n'avait eu un tel désir, tantôt révoltée d'être ainsi tourmentée, triste et dépressive, doutant d'elle-même et de sa vraie nature, asthénique et insomniaque, retrouvant le besoin de protection maternelle comme dans sa petite enfance, elle n'a pas osé faire part à son mari de ses troubles.

C'est une belle jeune femme aux cheveux châtains, aux yeux gris, assez grande et bien charpentée sans être lourde, dont l'abord est réservé, voire pudique, mais l'hyperémotivité évidente.

THUYA 30, PULSATILLA 30 et CALCAREA PHOSPHORICA 9 l'améliorent; GELSEMIUM l'aide à passer un concours, mais elle revient, quatre mois plus tard, car une nouvelle angoisse l'assaille.
...