PCKent 2 : Description

1ère Partie - L'Aide à la Décision

Introduction

PCKent 2 est un logiciel constitué de fonctions sophistiquées, orientées vers le travail répertorial, l'édition des données du répertoire, leur partage, et les recherches multicritères.

Son utilisation, simple et intuitive, se répartie sur différents modules, communiquant le plus souvent entre eux de façon automatisée et transparente.

Voici la description des modules consacrés au travail répertorial :
 

 


LE RÉPERTOIRE

Ce module permet de parcourir le contenu du répertoire, en proposant différentes options d'affichage.
Les grandes nouveautés de la version 2 sont :

  • l'affichage multi-colonnes
  • la mise en évidence des valorisations relatives
  • l'affichage de l'arborescence des rubriques

De nombreuses autres options permettent de régler : le niveau général de visibilité des rubriques, le niveau de visibilité des remèdes, l'affichage de la traduction anglaise, des références croisées, des références d'auteur, le retour à ligne...

Le répertoire de base utilisé dans PCKent 2, est issu de la 6ème édition du répertoire de Kent, traduit par Edouard Broussalian, et adopté par plus de 5.000 praticiens de par le monde.
Déjà, plusieurs centaines d'ajouts et corrections ont été intégrés dans PCKent 2. Et plusieurs dizaines de milliers arrivent, fruit du travail de comparaison systématique effectué avec la matière médicale de Herring. Un certain nombre d'autres travaux d'une grande valeur seront également intégrés dans un avenir proche.

Il est toutefois important de signaler que l'objectif n'est pas d'établir la base de donnée la plus importante possible, mais d'enrichir le répertoire avec des ajouts et des modifications fiables, intégrés de façon cohérente, et tous aisément repérables, de sorte que l'utilisateur puisse décider de les utiliser ou non au cours du travail répertorial.



L'INDEX GÉNÉRAL

Simple, rapide et intelligent, il permet de rechercher toutes les rubriques contenant une liste illimitée de mots, et d’obtenir un résultat instantanément. Il suffit ensuite de double-cliquer sur la rubrique de votre choix pour incorporer cette dernière au portrait du patient...

L'index connaît la signification de chaque mot, et permet donc d’étendre les recherches aux formes conjuguées d’un verbe, aux abréviations, au genre, au nombre, aux synonymes, aux mots de sens proche ou de sens plus éloigné.

Il connaît même la liste des homographes de chaque mot, et permet donc d'affiner les recherches lorsque cela s'avère nécessaire.
Par exemple avec le mot voile, vous pouvez choisir entre : palatin, bateau, trouble de la vision.
Ou bien encore avec le mot opposé, il vous est possible de retenir une nuance de sens particulière : complémentaire, désaccord, contraire.
De la sorte, si vous recherchez simplement le mot opposé, sans plus de précision, vous obtenez une liste de plus de 200 rubriques pouvant correspondre à n'importe quelle nuance de sens.
Par contre si vous recherchez opposé(désaccord), seules quelques rubriques, spécifiques de cette signification, apparaissent.


 
Notez que dans la liste des rubriques trouvées, plus les mots sont proches des mots recherchés, plus ils sont bleus.
A l'inverse plus ils s'en éloignent et plus ils sont noirs.

L'index de PCKent 1 ne connaissait que les mots présents dans le répertoire.
Celui de PCKent 2 par contre, peut se voir enrichir de n'importe quel autre mot, qu'il suffit de relier aux mots déjà présents...



LA GRILLE RÉPERTORIALE

Dans PCKent, chaque rubrique appartient à une segmentation du Plan Synoptique. De la sorte, et pour simplifier, nous dirons que les modalités générales sont plus valorisées que les sensations, elles-mêmes plus qu’un simple signe objectif.
En fait, chaque rubrique possède une valeur par défaut qu'il vous est possible de modifier, soit en général, soit au cours d'une répertorisation.

Vous aurez compris que cette valorisation permet de trouver les remèdes qui couvrent le mieux les signes importants lors de la répertorisation.
Rien ne vous empêche d’ailleurs, selon le contexte clinique, de rendre un ou plusieurs signes incontournables : cela force PCKent à classer en tête les remèdes couvrant d'abord ces symptômes.
Cela peut-être utile dans le cas d'une toux grasse le matin, qui résiste à une antibiothérapie pourtant ciblée.

Le concept de valorisation relative, mettant en évidence l'affinité d'un remède pour une modalité particulière, est également incorporé au calcul répertorial.

D'autres options permettent de modifier le processus de classification des remèdes en donnant une prédominance aux occurrences, au total des degrés...



Les valorisation relatives sont mises en évidence à l'aide d'un rectangle rouge ou bleu.
Dans l'exemple ci-dessus, cela vous permet de noter immédiatement que Sulph et Nux-v sont très spécifiques de la
Toux grasse le matin.

Le processus de généralisation :il vous sera utile chaque fois que vous serez face à une grille répertoriale dans laquelle un ou plusieurs remèdes a priori intéressants ne couvrent pas certains symptômes importants.
Dans une telle situation, lorsque les symptômes concernés possèdent des références croisées, il vous est possible d'activer tout ou partie de ces dernières afin de donner une chance supplémentaire aux remèdes de mieux couvrir votre cas.



La rubrique "PSY : MORDRE" est reliée aux rubriques :
"
FRAPPER", "DE:GRINCER les dents", "De: MORDRE", "De: SERRER puis relâcher".
La rubrique "
FRAPPER" est à son tour reliée à "Coups de pied"...
Les rubriques "
FRAPPER" et "DE: MORDRE" ont été activées pour la généralisation.
Du coup, Nux-v apparaît avec un degré 2 affiché en noir sur la grille, indiquant qu'il est absent de la rubrique originale,
mais présent dans l'une des références croisées activées pour le processus de généralisation.

Le diagnostic différentiel : il intervient lorsqu'il est nécessaire d'opérer un choix entre plusieurs remèdes. Son fonctionnement est basé sur l'exploitation des liens qui unissent des rubriques de sens opposé. Par exemple Compassion s’oppose à "Cruel", "Egoïsme", "Impitoyable", "Insensible", "Joie au malheur des autres". Grâce à ces informations, PCKent permet de réaliser un véritable diagnostic différentiel.
Sélectionnez les remèdes entre lesquels vous hésitez, et le programme se charge de trouver les questions pertinentes à poser au malade.
Ainsi découvrirez-vous en quelques clics de souris qu'Aesc est tranquille, serein, irritable le soir et faible pendant la selle, tandis que Nux-v est agité, nerveux, anxieux voire angoissé, irritable le matin, et faible après la selle…



LES REMÈDES

Sur ce module sont réunies toutes les informations attachées aux remèdes : les propriétés principales, les relations avec d'autres remèdes (complémentaires, compatibles, inimicaux, antidotes...), l'extraction des rubriques contenant le remède tout au long du répertoire, les ouvrages numériques dans lesquels il est décrit...

La librairie numériques est activable "à la carte" et vous pouvez donc y choisir chacun des ouvrages dont vous désirez effectuer l'acquisition. Après règlement, l'activation s'effectue à l'aide d'un mot de passe, et vous permet de consulter d'un simple clic la description des remèdes sélectionnés dans les livres ainsi déverrouillés.


LES DOSSIERS PATIENTS

Ce module n'a pas la prétention de remplacer un logiciel de gestion de cabinet.
Mais il contient néanmoins les fonctions nécessaires à la gestion des dossiers patients et des consultations, tout en mémorisant les différents travaux répertoriaux effectués.

Sa vocation est de permettre la saisie d'informations qui feront l'objet de requêtes sophistiquées (par exemple, rechercher tous les cas féminins de Silicea pour lesquels vous avez noté une amélioration sur la tendance à se ronger les ongles).