Accueil       News       PCKent       Boutique       Liens       Contactez-nous

+33 (0)4 77 63 51 74

 
0 Article

0,00 € HT

Voir Panier / Régler ->-

 
  PCKENT
    PCKENT ACHAT
    PCKENT LIGHT ABONN.
    PCKENT SILVER ABONN.
    PCKENT GOLD ABONN.
    PCKENT BLACK ABONN.

  LIBRAIRIE NUMÉRIQUE
    A LA RECH. DE LA SPÉCIF.
    DE PSY. À HOMÉO.
    FICHES MAT.MÉD.HOMÉO.
    HOMÉO NOURRISSON
    HOMÉO. BUCCODENTAIRE
    L'ÂME ET L'ESSENCE
    LE COEUR 3X HEUREUX
    MATIÈRE MÉD. BOERICKE
    MAT.MÉD.HOMÉO (GUER)
    MAT.MÉD.HOM. CIBLÉE
    MAT. MED. HOMÉO. VET.
    PRAT. HOMÉO. PSY. I
    PRAT. HOMÉO. PSY. II
    SYNOPTIC I
    SYNOPTIC II

COURS DE MÉDECINE HOMOEOPATHIQUE

Auteur : Léon SIMON Fils

Description : Les grands principes de l'homéopathie (Loi des semblables, Dynamisme vital, Spécificité, Méthode, Administration, Doses infinitésimales) exposés en 6 conférences.

Système : Ouvrage numérique, disponible uniquement dans le cadre de l'utilisation de PCKent 2, sous Windows XP et suivants,
ou émulateur Windows sur Mac.

 

Tarif : Gratuit (Intégré à PCKent 2)  
 
 



DESCRIPTION COMPLÈTE

Table des Matières

Conférence N°1 : Loi Des Semblables
  1. Sa Signification
  2. Ses Preuves
  3. Sa Portée
Conférence N° 2: Dynamisme Vital
  1. Preuves de l'Existence de la Force Vitale
  2. Réponse aux Objections
  3. Conséquence par rapport à la Physiologie, à la Pathologie et à la Thérapeutique
Conférence N° 3 : De La Spécificité
  1. Caractères de la Spécificité
  2. Application de ce Principe; Doctrine des Maladies Chroniques
  3. Réponse aux Objections
  4. Conséquences de la Doctrine de la Spécificité
Conférence N° 4 : De La Méthode
  1. Méthode en Pathologie (Individualisation de la Maladie)
  2. Méthode en Pharmacodynamie (Expérimentation pure)
  3. Méthode en Thérapeutique (Choix du Médicament)
Conférence N° 5 : Mode D'administration Des Médicaments (Doses Infinitésimales)
  1. Préparation de ces Doses
  2. Théorie de leur Action
  3. Réponse aux Objections
Conférence N° 6 : Doses Infinitésimales (Suite)
  1. Résultats Obtenus par leur Emploi dans les Hôpitaux Homœopathiques
  2. Résultats Obtenus dans les Hôpitaux Allopathiques (leur valeur)
  3. Conditions d'Expériences Ultérieures
 

Extrait

PREMIÈRE CONFÉRENCE : LOI DES SEMBLABLES

1. Sa Signification


Cette loi a été formulée par son auteur dans les termes les plus simples : Similia similibus curantur; ce qui, dans sa pensée, revient à dire que, pour guérir, il faut diriger contre l'universalité des symptômes du cas morbide individuel, celui d'entre tous les médicaments dont on connaît bien la manière d'agir sur l'homme en santé, et qui possède la faculté de produire la maladie artificielle la plus ressemblante à la maladie naturelle qu'on a sous les yeux

Il suit de là que cette loi exprime seulement un rapport, le rapport existant entre les symptômes par lesquels la maladie se caractérise, et ceux que l'agent curatif de cette même maladie a puissance de faire naître; ce rapport étant tout de similitude ou d'homogénéité.

Je dis, messieurs, de similitude et non d'identité, et cette distinction est nécessaire; car, c'est en l'oubliant, qu'on a cru devoir adresser à l'homoeopathie des critiques qu'elle ne méritait pas. Nous n'avons jamais dit, en effet, qu'il fallut opposer, à un état morbide, une action de même ordre, une maladie de même espèce; nous n'avons jamais enseigné que la belladone eût puissance de faire naître la scarlatine, le quinquina la fièvre intermittente, et le mercure la syphilis; mais nous avons entendu que ces médicaments produisaient des maladies artificielles, spéciales, exprimées par les symptômes semblables à ceux de la scarlatine pour la belladone, de la fièvre intermittente pour le quinquina, de le syphilis pour le mercure. De là vient que si l'homoeopathie a recommandé de combattre cette dernière affection avec des médicaments similaires, elle n'a jamais songé à la poursuivre avec le virus même qui l'engendre. Entre l'homœopathie et l'isopathie, il y a donc un abîme, celui qui sépare l'analogie de l'identité.

En réalité, la loi de similitude compare les effets produits par deux puissances : la cause morbide d'une part, le médicament de l'autre; toutes deux frappant sur des sujets antérieurement sains; et elle affirme que du moment où ces deux forces peuvent s'annihiler, quand elles se rencontrent dans un même organisme, c'est qu'elles auront puissance de déterminer des manifestations semblables quant à leur expression symptomatique, alors qu'elles agiront séparément...

 


  Mentions Légales, Sécurité & Confidentialité, CGV