0 Article

0,00 € HT

Voir Panier / Régler ->-

 
  PCKENT 2
    PCK2 ACHAT
    PCK2 ABO. ANNUEL
    PCK2 ABO. MENSUEL

  LIBRAIRIE NUMÉRIQUE
    A LA RECH. DE LA SPÉCIF.
    DE PSY. À HOMÉO.
    FICHES MAT.MÉD.HOMÉO.
    HOMÉO NOURRISSON
    HOMÉO. BUCCODENTAIRE
    L'ÂME ET L'ESSENCE
    LE COEUR 3X HEUREUX
    MATIÈRE MÉD. BOERICKE
    MAT.MÉD.HOMÉO (GUER)
    MAT.MÉD.HOM. CIBLÉE
    MAT. MED. HOMÉO. VET.
    MATERIA MEDICA VIVA
    PRAT. HOMÉO. PSY. I
    PRAT. HOMÉO. PSY. II
    SYNOPTIC I
    SYNOPTIC II

HOMÉOPATHIQUE HOMOEOPATHIQUE D'OBSTÉTRIQUE

Auteur : Camille CROSERIO

Description : Cet ouvrage de 1850 décrit les soins hygiéniques et médicaux à donner à la femme pendant la grossesse, pendant l'accouchement, pendant la période des couches, pendant la lactation et le sevrage, et les soins à donner aux nouveau-nés.

Système : Ouvrage numérique, disponible uniquement dans le cadre de l'utilisation de PCKent 2, sous Windows 98 et suivants,
ou émulateur Windows sur Mac.

 

Tarif : Gratuit (Intégré à PCKent 2)  
 
 


 


DESCRIPTION COMPLÈTE

Table Des Matières
 
...

Avant-propos

Le titre de l'ouvrage indique assez que ce n'est pas un traité d'accouchements que nous entendons offrir ici à nos confrères : les notions sur les différentes positions de l'enfant et les opérations qu'elles peuvent réclamer sont très bien enseignées par les professeurs d'accouchement; cette partie de la science médicale n'a pas été influencée par les erreurs des théories imaginaires qui l'ont fourvoyée depuis deux mille ans; ce sont des faits entièrement physiques qui ont été très bien étudiés, et réduits ingénieusement à des règles à peu près certaines et dont, par conséquent, nous croyons nos lecteurs suffisamment instruits. Mais ce qu'ils n'ont pas pu apprendre, ou plutôt ce qu'ils ont très mal appris par ces professeurs, ce sont les soins hygiéniques et médicaux que réclament les dérangements de la santé qu'éprouvent souvent les femmes pendant la grossesse, l'accouchement, les couches, etc., dérangements pour lesquels l'ancienne médecine n'a que des médications si absurdes et si contraires aux lois de la nature.
Nous allons exposer, en autant de chapitres séparés, les soins à donner à la femme pendant la grossesse, pendant l'accouchement, pendant la période des couches, pendant la lactation et le sevrage, et les soins à donner aux nouveau-nés.
Nous serons aussi concis, aussi clair que possible en évitant les théories oiseuses et l'étalage d'érudition, plutôt faits pour obscurcir que pour faciliter l'intelligence du sujet. Si nous remplissons convenablement notre tâche, nous aurons rendu un immense service à la société, en contribuant à préparer des générations plus valides et plus fortes pour nous succéder.
Afin de bien comprendre et utiliser ce manuel, il faudra connaître les principes de la médecine homoeopathique que l'on pourra étudier dans l'Organon de la médecine homoeopathique, par S. Hahnemann.

Exemple

DES SOINS À DONNER À LA FEMME PENDANT LA GROSSESSE

Maladies des Femmes Enceintes

...

Pléthore
Souvent, vers le troisième mois de la gestation, quelquefois plus tôt ou plus tard, des phénomènes de pléthore apparents fatiguent la femme; elle éprouve une pesanteur de tête, des vertiges, surtout en se baissant, le visage est rouge, chaud, les membres lourds et engourdis, surtout la nuit, des étouffements, palpitations, sommeil le jour, et sommeil très lourd la nuit. Tous ces phénomènes se dissipent avec une ou deux doses d'Aconit. 30e, prises à deux ou trois jours d'intervalle; on les fera suivre d'une dose de Bell. 30e s'il persiste de la douleur et de la chaleur à la tête; ou de Nux-v. si les fonctions digestives étaient dérangées.

Vomissements
Les femmes enceintes sont presque toutes, ou pourrait dire sans exception, fatiguées plus ou moins par cette indisposition; pour la plupart des femmes, elle est le premier signe qui leur annonce la grossesse; le matin dès qu'elles sont levées surtout, elles éprouvent une sensation de nausées comme si elles allaient vomir; dans les premiers temps, ces nausées se passent en mangeant, mais ensuite elles continuent après, et même pendant les repas; il vient ensuite des efforts pour vomir, et ensuite des vomissements de glaires avec ou sans efforts, et, après les repas du matin surtout, le vomissement des aliments. A ces malaises, qui rendent la grossesse si pénible pour la plupart des femmes, l'ancienne médecine n'a rien à opposer : que dis-je, rien? Elle oppose la saignée!!! Pauvre humanité!!! Nux-v. a si bien tous ces phénomènes dans ses symptômes primitifs, qu'une seule dose 30e dans un verre d'eau, une cuillerée à café deux ou trois fois par jour, emporte ordinairement, et comme par enchantement tous ces malaises, de manière que la femme parcourt ensuite le restant de sa grossesse sans s'en apercevoir. Lorsque les vomissements sont pour ainsi dire continuels, que la femme rejette tous, ou en très grande partie, ses aliments, qu'elle vomit de la bile pure ou mêlée à des glaires, on donnera Ip. 6e, trois globules trois fois par jour jusqu'à la guérison. Dans quelques cas, très rares, les vomissements résistent à ces médicaments; on administrera alors Sepia 30e dans huit cuillerées d'eau, pour en prendre une tous les matins, surtout s'il y avait dans les vomissements un mucus comme laiteux, et si la femme était d'un caractère triste, si elle avait été sujette à la migraine ou à quelque dérangement de l'utérus; dans ce dernier cas, on pourra aussi avoir recours à Conium de la même manière; ce médicament m'a très bien réussi chez une dame que je venais à peine de guérir d'un squirrhe du col de l'utérus après dix-huit mois de traitement, lorsqu'elle devint enceinte; dans ses grossesses antérieures elle vomissait pendant toute leur durée, malgré (ou à cause) les quatre ou six saignées qu'on lui prodiguait; Nux-v. et Ip. n'avaient soulagé que passagèrement; une dose de Conium l'a guérie complètement.
Les femmes sujettes aux vomissements devront observer leur régime alimentaire plus sévèrement, c'est-à-dire se nourrir de préférence de viandes bouillies et rôties, peu de légumes, et s'abstenir de fruits; quelques cuillerées de vin vieux après les repas peuvent être utiles pour quelques unes.

Constipation
Les femmes, par leur vie sédentaire dans les villes, sont en général sujettes à la constipation, mais cet état est bien plus habituel pendant la grossesse : quoique la constipation soit bien moins nuisible que l'état contraire, on pourra ordinairement y remédier par le régime convenable, en augmentant la proportion de légumes et de fruits, ou en y ajoutant l'usage de boire un verre d'eau fraîche pure, le matin après s'être levé, et l'exercice convenable; si ces précautions ne suffisaient pas, on pourrait prendre tous les soirs un petit lavement (de trois onces) en se couchant, et tâcher tous les matins d'aller à la garde-robe. Si la constipation produisait des accidents tels que chaleur du ventre, mal à la tête, poids à l'anus, etc., on donnerait Nux-v. 30e, le soir, et on attendrait son action quatre à cinq jours. Si l'effet n'était pas obtenu, on donnerait Sulph. 30e dans quinze cuillerées d'eau, une tous les soirs. Bryonia 30e dans un verre d'eau, une cuillerée à bouche toutes les deux heures, en commençant au réveil, jusqu'à ce qu'on éprouve de l'effet, m'a souvent réussi dans les constipations rebelles. Puls. serait indiquée si la constipation était causée par l'abus d'aliments gras et indigestes.

Diarrhée
La diarrhée, chez les femmes grosses, ne doit pas être négligée, parce qu'elle entraîne facilement l'avortement; on conseillera des aliments légers et peu abondants et le repos, et, selon les symptômes, Puls. si les selles sont glaireuses, verdâtres ou aqueuses, précédées de coliques, avec la bouche pâteuse, amère, sans soif, des frissons; surtout si les évacuations ont lieu principalement la nuit. Dulc. si la diarrhée a été produite par un refroidissement, s'il y a des selles muqueuses ou verdâtres, et des coliques.
Si avec des selles liquides, jaunes ou verdâtres, ou comme des oeufs brouillés, la femme avait la bouche très amère, grande soif, envies de vomir, ou des vomissements bilieux avec des douleurs vives d'estomac et de ventre, ballonnement et émission de vents, on donnerait Cham. Si la diarrhée est devenue chronique, Sulph. 30e dans l'eau, une cuillerée à café tous les soirs, est utile dans la plupart des cas; après ce médicament, Calcarea si la diarrhée résiste, surtout quand la faim persiste.
 

MANHOMEOOBSTR