0 Article

0,00 € HT

Voir Panier / Régler ->-

 
  PCKENT 2
    PCK2 ACHAT
    PCK2 ABO. ANNUEL
    PCK2 ABO. MENSUEL

  LIBRAIRIE NUMÉRIQUE
    A LA RECH. DE LA SPÉCIF.
    DE PSY. À HOMÉO.
    FICHES MAT.MÉD.HOMÉO.
    HOMÉO NOURRISSON
    HOMÉO. BUCCODENTAIRE
    L'ÂME ET L'ESSENCE
    LE COEUR 3X HEUREUX
    MATIÈRE MÉD. BOERICKE
    MAT.MÉD.HOMÉO (GUER)
    MAT.MÉD.HOM. CIBLÉE
    MAT. MED. HOMÉO. VET.
    MATERIA MEDICA VIVA
    PRAT. HOMÉO. PSY. I
    PRAT. HOMÉO. PSY. II
    SYNOPTIC I
  SYNOPTIC II

SYNOPTIC II

Auteur : Frans VERMEULEN
Traduction : Edouard BROUSSALIAN & Jean-Claude RAVALARD

Description : Conçu avec la même méticulosité que le 1er volume, cet ouvrage aborde 330 "petits" remèdes. Pour chacun d'entre eux, il présente un large spectre d'informations, provenant de pathogénésies anciennes ou récentes, complétées par les articles les plus fiables de la littérature anglaise, allemande et française.

Système : Ouvrage numérique, disponible uniquement dans le cadre de l'utilisation de PCKent 2, sous Windows 98 et suivants,
ou émulateur Windows sur Mac.

 

Tarif : 75,25 € HT
 
 

Ouvrage Numérique
(Visualisable uniquement sous PCKent)


DESCRIPTION COMPLÈTE

Table Des Matières
 
abies-c, abies-n, abrom-a, abrot, absin, acet-ac, acon-l, act-sp, adam, adlu, adon, aeg, agn, agra, ail, alco, alet, all-s, allo, alumn, alum-p, alum-sil, ammc, aml-n, anag, anan, androc, ang, anthr, ap-g, apoc, aq-mar, aral, aran-ix, ars-s-f, art-v, arund, asc-t, aspar, astac, aster, atra-r, atro, aur-a, aur-i, aur-m, aur-m-n, aur-s, aza, bac, bad, bapt, benz-ac, bery, bism, blatta, both, buth-a, but-ac, cadm-s, caj, calad, calc-sil, camph, can-p, carb-ac, carb-s, card-h, card-b, card-m, carl, cassi-s, cast-eq, cast, cean, cedr, cench, cere-b, chen-a, chim, chin-a, chin-s, chion, chlol, chlorp, chlor, choc, chr-ac, cimx, cinnb, cinnm, cisplat, cla-p, cob, cob-n, coc-c, coli, coll, com, conv, cop, cortico, cortiso, cory-b, cot, crat, crot-c, crot-h, crot-t, cub, cuc-c, cund, cupr-ar, cur, cyn-d, cypr, cyt-l, daph, der, dna, dich, dol, dub, dys-co, echi, elat, epiph, equis, erig, esp-g, eug, euph, eupi, fago, ferr-i, ferr-m, foll, form, fum, gae, gal-ac, gamb, gink, gins, gnaph, goss, gran, granit, grin, guar, guare, guat, gymn, halo, hecla, heder, helo, helon, hera, hippoz, hir, hist, hom, hura, hydrang, hydrc, hydr-ac, hyd, hydr-c, hypoth, iber, ichth, ictod, indg, ind, irid, jab, jal, jatr, jug-c, jug-r, just, kali-fer, kali-n, kali-sil, kalm, kres, lac-cp, lac-f, lac-h, lachn, lac-ac, lact, lap-a, lath, laur, lec, lepr, lept, levo, lil-t, lime, lol, luf, luna, lycpr, lycps, mag-f, mag-s, magn-ambo, magn-ar, magn-au, magno, maland, mangi, marb, medu, meli, meny, meph, merc-c, merc-i-f, merc-i-r, methys, mill, mim-p, mol, morg-g, morg-p, morph, musa, mygal, myos, myric, naph, nat-h, nat-ox, nepe, nicc, nid, nuph, oci, oena, ol-an, ol-j, onop, onos, oro-ac, osm, ovi-p, oxyt, ozo, paeon, paraf, par, parth, peni, peti, phel, phorm, phys, pip-m, pitu-gl, pitui-a, pitui-p, plan, plut-n, polyg, propl, prot, prun, psil, ptel, ran-s, raph, rat, rau, rna, rob, sabal, sac-l, sacc, sal-ac, sarcol-ac, saroth, sarr, saxi, scut, senec, seneg, seq, ser-a, sin-a, sin-n, sol, sol-n, sol-t, sol-v, squil, stel, still, stre-cc, stroph, succ-ac, sul-i, sumb, syc-c, tam-i, tarax, tax, thal, thio-ac, thiop, thyr, til, tit, tril, trio, trom, upa, uran-n, ust, vanad, ven, verat-v, verb, vero, vinc, viol-o, viol-t, vip-r, vip, visc, wye, x-ray, zing, ziz.

Introduction

Préface Par Edouard Broussalian

Le Synoptic II, enfin ! Je ne me rappelle pas d’avoir autant travaillé pour la réalisation d’un autre ouvrage.

La traduction commencée en équipe dès 1997 nous a demandé de nombreuses relectures. Chacun a fait de son mieux, et je remercie tout le monde, même si l’équipe initiale de traducteurs s’est vite trouvée réduite à Jean Claude Ravalard et moi même.

C’est à Jean Claude Ravalard que nous devons la parution du présent tome. Avec sa gentillesse, sa compétence et son abnégation habituelles, il a rassemblé toutes les notes éparpillées, réunifié les traductions disparates et traduit le texte manquant (soit une bonne moitié). Beaucoup de tournures délicates nous ont demandé d’être soigneusement retravaillées en bon français, nous nous sommes attachés à ce que le résultat final soit agréable à lire !

Complémentaire du premier volume, le Synoptic II contient la description de 350 «petits» remèdes issus de pathogénésies anciennes ou récentes complétées par Frans d’après les articles les plus fiables de la littérature anglaise, allemande et française. Votre nouvel horizon homoeopathique va s’élargir considérablement lorsque vous pourrez consulter des données sur des médicaments aussi peu connus ou employés que Actea spicata, Adamas (le diamant), Anatherum muricatum, Aurum iodatum, Chocolat (hé oui), Cisplatinum, Crotalus horridus, Hydrogénum, Oroticum acidum, etc.

Outre les données symptomatologiques telles qu’on peut les trouver dans Synoptic I, Frans Vermeulen a ajouté pour chaque médicament étudié une mine de renseignements de toute sorte : nom de l'auteur de la pathogénésie; nombre de participants à l'expérimentation; une foule de détails écologiques, botaniques, chimiques, culturels, etc. Cerise sur le gâteau, on trouvera aussi une comparaison de la substance avec d’autres lui ressemblant, et de beaux diagnostics différentiels.

Les deux volumes forment un tout harmonieux et cohérent qui incite à les consulter très régulièrement en pratique quotidienne. Le Synoptic II est cependant moins «sec» que le premier volume et se lit volontiers au hasard des pages : une belle ballade homoeopathique mais aussi de quoi compléter agréablement sa culture générale.

Les valorisations relatives des médicaments figurent aussi dans ce volume. La notion de valorisation relative que j’ai développée depuis les premières éditions de PCKent me semble essentielle pour saisir les signes les plus caractéristiques d’un remède. Cette valorisation se déduit de la structure même du Répertoire de Kent construit depuis le général vers le particulier : lorsqu’un remède est présent dans une sous rubrique mais absent de la rubrique générale cela lui confère un caractère de valorisation pour le symptôme en question. Les signes relatés comme caractéristiques depuis les débuts de la matière médicale sont en réalité ceux qui possèdent une valorisation relative.
La valorisation relative est affichée selon un degré de 1 à 3, séparée du degré du remède par une virgule. Ces signes importants sont en italique afin d’être repérés d’un coup d’oeil. On trouvera par exemple sous Zincum la rubrique Sursauter, nuit, règles, pendant [1,1/1] qui signifie que Zinc est unique dans la rubrique, au premier degré, mais avec aussi un point de valorisation relative. L’irritabilité le matin au réveil de Lycopodium par exemple se retrouvera dans le texte sous la forme : Irritabilité, matin, réveil, au [3,3], ce symptôme classique présente trois points de valorisation relative, etc.

La lecture du Synoptic II vous fera vite partager notre intérêt pour cet ouvrage destiné à devenir un classique de la littérature!
Jean Claude Ravarld et moi même serons ravis de prendre connaissance de vos remarques, suggestions et éventuels compléments. Il vous suffit pour cela de vous connecter sur Planète Homéo (http://www.planete-homeo.org).

Edouard Broussalian, Annecy le 19 Mai 2004

Préface par jean Claude Ravalard

Voici enfin la traduction française du Synoptic Materia Medica Il de Frans Vermeulen.

Ce travail a été initié par le Dr. Edouard Broussalian qui à Saint Jorioz lors d'un séminaire il y a déjà quelques années nous a dit tout l'intérêt de cet ouvrage de Frans Vermeulen. La publication de la traduction du Synoptic Il fait suite à celle du tome 1 que les éditions Symphonie ont déjà diffusé.

Il s'agit ici des 'petits' remèdes, je le marque entre guillemets, on devrait plutôt parler de remèdes peu utilisés ou de remèdes que nous ne savons pas encore bien utiliser... Frans Vermeulen a fait un énorme travail de recherches tant au niveau de l'expérimentation du remède, que de son historique, de sa 'petite' histoire, avec des éléments de mythologie, de chimie, de médecine ethnologique. Dans la partie réservée aux symptômes principaux de chaque remède, il a distillé de nombreuses citations 'ad integrum' d'un grand nombre d'homoeopathes faisant référence, nous donnant ainsi autant d'indications précieuses. La traduction a essayé de rester le plus fidèle possible à l'esprit du texte de Frans Vermeulen et en particulier très près du texte quant à ces citations.

Mon travail a été essentiellement de peaufiner, de reprendre tous les textes, de refaire toutes les parties répertoriales pour les mettre en forme avec des liens avec le logiciel PCKENT conçu par Edouard Broussalian et réalisé quant à la partie informatique par Nicolas Massonnat. Il a fallu six relectures pour obtenir une version 'propre'. Il est possible que quelques erreurs aient pu encore nous échapper. Edouard Broussalian m'a donné un sérieux coup de main pour certains passages assez délicats... et a mis en forme typographiquement le texte.

Je pense qu'ainsi un bel ouvrage est mis à la disposition de tous les homéopathes francophones et qu'il devrait compter parmi leurs bibliothèques.

J'espère qu'ils y trouveront le même plaisir que nous avons éprouvé lors de cette traduction et de ces relectures.

Préface par Frans Vermeulen

Les portraits de médicaments sont uniques à l’homoeopathie. Tout au moins, c’est ce qu’il semblerait. La nature est pleine de prodiges que ce soit en chimie, en métallurgie, en botanique, ou en biologie. Les symboles constituent une façon spécifique pour l’homme d’établir une relation avec son environnement et la nature. Les contes de fées, les légendes, et les mythes en sont la preuve vivante. Les animaux, les plantes et la matière s’expriment eux mêmes par des évènements observables. Ceci est également le cas dans les expérimentations homoeopathiques.

L’empreinte d’un animal, d’une plante ou d’un minéral s’exprime à travers l’homme. Souvent il s’agit d’un événement passé, quelquefois depuis la naissance.

Une meilleure connaissance des substances utilisées en homoeopathie peut être bénéfique pratiquement dans tous les domaines. Un spécialiste en techniques de réfrigération m’a appris un élément nouveau sur Ammonium, ce produit étant souvent utilisé dans sa spécialité. Un de nos chats était très gentil, pour me montrer son ardeur à mettre en pratique le "désir de papier", il mangeait mon journal régulièrement tous les matins, heureusement après que j’ai eu fini de le lire. Swan a mentionné ce désir particulièrement marqué dans Lac felinum. Le tableau du remède est décrit si clairement par le comportement d’un chat qu’une expérimentation devient en apparence superflue. Un chat se lave si souvent, qu’il vous donne l’impression que lui aussi "se sent sale". Essayez de lui donner à manger une autre marque d’aliments et vous verrez ce que "pointilleux sur la nourriture" signifie.

Pour rester encore un instant avec les raretés culinaires, je réfléchissais sur le "désir de porc" de Crotalus Horridus. Je lis alors, que ces serpents ont peu d’ennemis dans la nature (à part l’homme, naturellement) à l’exception des sangliers sauvages. Beaucoup de ces serpents se font tuer par des sangliers. Comme cela serait bon pour eux d’avoir leur revanche en les dévorant à leur tour !

Notre voisin de palier est un éleveur d’abeilles amateur. Il me disait qu’elles essaiment et ne retournent jamais à leurs ruches si ces dernières ont été surchauffées. Les abeilles ont un système unique de rafraîchissement de leur ruche en cas de risque d’élévation de température. L'apiculteur doit garder la tête froide pour aider la ruche à en faire autant. Autrement, tout son travail aura été inutile. Il faut éviter tout 'bourdonnement' inutile! [Vermeulen fait ici un jeu de mot entre buzziness (bourdonnement) et business (travail) ndt.].

Si le règne animal est une mine de merveilles, on peut en dire autant des règnes végétaux et minéraux. Les grecs anciens n’avaient aucune idée des expérimentations, ils ne pouvaient connaître ni la planète Pluton, ni le Plutonium, et pourtant le mythe de Pluton [Hades] et les informations astrologiques que nous avons coïncident avec la connaissance de cet élément en chimie. Ceci mène à la conclusion qu’il y a plusieurs façons de se représenter Pluton, mais elles semblent toutes revenir au même.

L’élément Antimoine a l’habitude bizarre de ne pas se conformer à la norme dans un champ magnétique. Placé entre deux pôles d’un aimant en forme de fer à cheval, il ne reste pas aligné entre ces deux pôles, mais se place en diagonale. Que d’obstination !

L’argent fondu absorbe avidement l’oxygène de l’air, jusqu'à vingt fois son propre volume. Puis il l’expulse avec un "plop" lorsqu’il se refroidit. Les homoeopathes savent que les patients Argentum nitricum ont tendance à roter - relâcher de l’air - assez bruyamment. La surface de l’argent, qui à l’état liquide est si lisse et lustrée, durcit en formant des cratères, révélant ainsi sa relation avec la lune, comme le savent tous les 'lunatiques'.

Je pourrais continuer très longtemps avec les plantes...

Exemple

ABIES CANADENSIS
Abies-c.

SIGNES
Tsuga canadensis. Sapin du Canada [Sapin ciguë]. Ordre des Conifères.
Le Sapin de l’est, T. canadensis, est un arbre à feuilles persistantes qui mesure de 20 à 25 mètres de haut et de 60 à 90cm de diamètre, hôte des forêts fraîches et humides. Il pousse à l’est des États Unis en bordure du Canada. Avec une hauteur moyenne de 20 à 25 mètres, c’est un arbre moins impressionnant que les variétés existant dans l’ouest des États Unis. Ses branches sont minces, presque horizontales, les branches les plus hautes retombent à leurs extrémités; les plus petites branches sont recouvertes d’un fin duvet. A la différence des autres Tsugas, il a une rangée d’aiguilles inversées le long de ses branches, qui laissent apparaître leur face inférieure blanche. Les pommes de pins sont les plus petites de tous les conifères. Les arbres projettent une ombre considérable sous laquelle ne peuvent fleurir que ses jeunes plants.
La quantité de sève qui coule après une incision dans l’écorce est nettement moindre que chez la plupart des arbres de la même espèce. Lors d’une maturité tardive, une exsudation spontanée s’évapore partiellement et provoque un durcissement de l’écorce. On arrache cette écorce pour la réduire en morceaux et la faire bouillir dans l’eau. Le produit de cette première opération est filtré et bouilli une seconde fois.
Un extrait de l’écorce est utilisé pour le bronzage.
La poix du Canada est un révulsif léger. L’extrait a été utilisé comme un astringent. Il ressemble par son action à Ratanhia.
Il a été introduit en Homoeopathie par Gatchell [Med.Inv. X, 54, 1873].

COMPARER
Nux vomica. Pulsatilla. Abies nigra. Hydrastis.

RÉGIONS
Muqueuses. DIGESTION. Estomac. Utérus. * Côté droit [poumon; foie; omoplate].

SYMPTÔMES PRINCIPAUX
M – Gourmandise, se jette avec avidité sur les aliments.
M – Stupéfaction pendant le vertige; incapacité à réfléchir.
G – Grande prostration, cherche à s’allonger en permanence.
  [dans les malpositions de l’utérus et les indigestions]
  & Peau moite et froide; mains froides; défaillance.
GFrilosité. Grelotte comme si le sang s’était changé en eau froide.
Froideur du dos; frisson s’étendant [en haut et] en bas du dos; entre les omoplates; par vagues; comme si de l’eau glacée s’égouttait le long de la colonne vertébrale.
Spécialement chez les femmes qui présentent une malposition de l’utérus.
G – Transpiration peu abondante, visqueuse.
G – AUGMENTATION DE L’APPÉTIT.
  Tendance à trop manger; gros appétit.
  Tendance à manger au delà de ses capacités digestives.
  Faim qui tenaille, sensation de défaillance à l’épigastre.
  Faim de loup & foie paresseux.
P – Sensation de vertige ou d’étourdissement dans la tête; comme si le cerveau flottait; comme si le haut du crâne était congestionné.
P – Distension gastrique [et de l’abdomen].
  & Palpitations; gêne respiratoire.
  "Les flatulences gênent le bon fonctionnement du coeur".
  Gargouillements dans l’intestin après manger.
  [Le groupe de symptômes palpitations après manger + borborygmes après manger représente une très forte indication de Abies-c. comme on peut s’en rendre compte en étudiant les valorisations relatives du remède dans ces deux rubriques. E.B.]
  & Gros appétit.
PSensation de boule à l’estomac.
  Comme si les aliments se coinçaient dans l’oesophage.
P – Miction involontaire pendant les efforts de défécation, ou bien en riant.
P – Malposition de l’utérus.
  < En position debout prolongée; assise.
  > Par la pression.
  & Sensation d’évanouissement, de vide dans le pelvis et indigestion.
  "Quand le prolapsus utérin est un symptôme d’une nutrition déficiente, avec peu ou pas de congestion locale, Sepia laisse la place à Abies-c., Alet., Caul., Lac-d., Calc-p., Nat- m., Helon., Nat-h." [Farrington].
P – Utérus douloureux et sensible.
  > Par la pression.
P – Palpitations après manger, à cause de la flatulence.
  > En faisant un vent.

RÉPERTOIRE
Psychisme : Calme [1]. Illusion que l’utérus est mou et faible et qu’il pourrait être la cause d’avortement [1/1]. Ivre, sensation d’être [1/1]. Négligent, insouciant, "je m’en foutiste" [1].
Nez : Catarrhe, extension, sinus frontaux [1].
Estomac : Catarrhe [1]. Faiblesse, sensation de [1]. Inflammation aiguë [1]. Masse dans l’estomac, sensation d’une [2].
Abdomen : Cirrhose hépatique [1]. Congestion hépatique [1]. Induré et petit, sensation comme si le foie était [1/1].
Génitaux Féminins : Mollesse de l’utérus, sensation de [1/1].
Thorax : Induré et petit, sensation comme si le poumon droit était [1/1].
Dos : Froideur, dorsale, omoplates, entre les, eau froide, sensation d’ [1/1]. Mouillés, sensation comme si les vêtements au niveau du dos, entre les omoplates étaient [1/1].
Membres : Remontant les membres, agg. en [1].
Sommeil : Position, dort, les membres inférieurs remontés [1]. Somnolence, soudaine [1].

ALIMENTS
Aversion : Aliments acides, pour les [1]; artichauts [1]; cornichons au vinaigre [1/1]; pickles [1/1]; viande [1].
Désir : Aliments crus ou non cuisinés [2]; aliments acides [1]; artichauts [1]; choses indigestes [1]; choses fortes, qui arrachent [1]; épices [1]; légumes [1]; navets [1]; pickles [1]; radis [1]; viande [1]; viande assaisonnée [1].
Aggravation : Thé [1].